Menu
Management de propriété

Comment déneiger au mieux mon chalet cet hiver ?

Chaque hiver, les Alpes reçoivent en moyenne plus de cinq mètres de neige.

Si cette réalité fait rêver les amateurs de sports d’hiver, elle représente un défi de taille pour les propriétaires de chalets de location.

Êtes-vous responsable du déneigement de votre chalet et des alentours ? À quelle fréquence déneiger ? Comment déneiger ? Enfin, et surtout, quelle méthode de déneigement sélectionner pour déneiger efficacement sans trop impacter ses dépenses locatives ?

Nous répondons à ces questions dans cet articles et présentons les différentes méthodes de déneigement existantes, de la plus économique à la plus rentable, en passant par la plus efficace.


Personne en train de pelleter de la neige.
Déneiger les abords de son chalet en hiver, c’est offrir à ses locataires un environnement plus sûr. ©Canva

Pourquoi déneiger son chalet cet hiver ?

Une sécurité accrue

Déneiger les abords de son chalet en hiver, c’est offrir à ses locataires un environnement plus sûr.

Dans un premier temps, allées et escaliers déneigés et déglacés garantissent une surface de marche stable. Cela réduit les risques de glissades dangereuses.

Par ailleurs, et cela est non négligeable, en cas d’urgence, les services médicaux ou les pompiers peuvent accéder plus facilement au chalet. Cela peut faire la différence en cas d’accident.

Enfin, outre la sécurité des locataires, déneiger aide à préserver une propriété. Cela prévient les dommages matériels causés par la glace et la neige, qui peuvent engendrer des coûts importants (toits effondrés, tuyaux gelés). De plus, cela contribue à préserver les paysages et l’environnement naturels qui ajoutent souvent à l’attrait du chalet.

Davantage de confort et de commodités

Des propriétaires qui mettent leur chalet en location saisonnière doivent s’assurer que leurs vacanciers peuvent profiter de tout le confort auquel ils aspirent.

Paysage de village de montagne très enneigé.
La neige contribue à créer une atmosphère authentique et inoubliable. ©Canva

Le dégagement des allées et des chemins élimine les soucis liés à la neige qui s’accumule devant la porte ou dans les zones de passage. En plus de faciliter les entrées et les sorties, cela contribue au bien-être psychologique des locataires. Ils se sentiront en sécurité et bien pris en charge. Cela réduira le stress lié aux conditions hivernales difficiles.

N’oublions pas non plus que le déneigement permet un accès sans obstacle aux installations extérieures telles que le barbecue ou le jacuzzi, que les locataires apprécient même en hiver. Par ailleurs, un espace dégagé favorise les jeux dans la neige pour les enfants.

Image de marque et obligations contractuelles

Le fait de déneiger autour du chalet crée une première impression positive chez les locataires. Cela montre que les propriétaires se soucient du confort et de la sécurité de leurs hôtes. Une expérience favorable encourage non seulement les locataires à revenir, mais aussi à recommander le chalet à d’autres voyageurs.

La plupart des locataires de chalets de vacances en hiver recherchent une expérience mémorable. En prenant soin de déneiger les abords du chalet, le propriétaire contribue à créer une atmosphère authentique et inoubliable pour leur séjour hivernal en chalet. 

Paysage de montagnes enneigées.

La plupart des locataires de chalets de vacances en hiver recherchent une expérience mémorable. ©Canva

De plus, il est important de souligner que le déneigement autour du chalet représente souvent une obligation contractuelle pour les propriétaires.

En respectant les termes du contrat de location et les règlements locaux en matière de déneigement, le propriétaire évite les éventuels litiges avec les locataires. Cela garantit également le maintien du chalet en conformité avec les lois locales ; tous ces éléments contribuent à entretenir des relations positives avec les locataires, certes, mais également avec la communauté alentour.

Quelles zones déneiger dans mon chalet ?

Les zones à déneiger impérativement

Les accès véhicule

  • La route d’accès menant au chalet doit être dégagée pour garantir la sécurité des locataires lorsqu’ils atteignent leur destination. Il en va de même pour les emplacements de stationnement à proximité du chalet (allée principale, devant le garage…) : cela est essentiel pour le confort des vacanciers. 
  • Il convient également de prévoir une zone de déchargement entièrement déneigée près de l’entrée du chalet, permettant ainsi aux locataires de décharger leurs bagages et équipements sans encombre. 
  • Enfin, si le chalet est équipé d’un garage ou d’un abri pour véhicules, celui-ci aussi doit être accessible et manipulable sans encombre. Les portes doivent pouvoir s’ouvrir sans forcer. Nous pensons ici notamment à la neige sur toute la largeur de l’allée, si les portes s’ouvrent manuellement, ou au gel qui peut perturber le mouvement automatique d’un volet roulant.
Village enneigé en montagne.
Il est nécessaire de déneiger très régulièrement certaines zones autour de son chalet . ©Canva

Les accès piétons

Les voies piétonnes menant au chalet, ainsi que toutes les entrées, doivent être déneigées afin que les vacanciers puissent y accéder sans complications. En ce qui concerne les escaliers, ils devront recevoir une attention toute particulière car ils constituent une zone particulièrement dangereuse en hiver.

Si le chalet dispose de commodités extérieures telles qu’un jacuzzi ou un barbecue, s’assurer qu’ils soient également accessibles en toute sécurité. Il ne faut donc pas négliger de déneiger ou dégeler les allées extérieures secondaires.

Les espaces annexes

Les baies vitrées doivent être déneigées pour que la lumière naturelle puisse pénétrer dans le chalet. Cela créera une ambiance intérieure agréable, délicieusement hivernale. De plus, des fenêtres dégagées permettront aux locataires de profiter pleinement du paysage, un incontournable lors d’un séjour en montagne.

Vue d'avion de nuit d'un village de montagne en hiver.

Le jardin et les espaces verts peuvent généralement rester recouverts de neige. ©Canva

Les terrasses doivent être déneigées pour permettre aux locataires de prendre leurs repas en plein air, s’ils le souhaitent. Ils profiteront ainsi d’un espace convivial, de la vue et d’un air frais revigorant. Les balcons attenants aux chambres et autres espaces privés devront être soumis au même traitement.

Les zones qui n’ont pas besoin d’être déneigées

Le jardin et les espaces verts peuvent généralement rester recouverts de neige. Cela contribue à l’esthétique hivernale du chalet et n’interfère pas avec l’expérience des locataires.

De même, les rambardes et autres éléments décoratifs extérieurs gagneront à rester enneigés. Cela contribuera à l’ambiance typique classique que l’on recherche dans un chalet en hiver. Cependant, un entretien périodique peut être nécessaire pour leur préservation (prolonger la vie du bois qui les constitue, par exemple).

Le toit ne nécessite généralement pas de déneigement régulier, sauf en cas d’accumulation excessive de neige. Des mesures de prévention peuvent être prises pour éviter de tels problèmes (blocs-neige, etc.).

Sentier de montagne recouvert de neige.
Les locataires auront des préférences différentes quant au déneigement. ©Canva

Tableau récapitulatif

Zone à déneigerFréquence recommandéeTemps approximatif (déneigement à la pelle à neige)
Route d’accès au chaletDès 5 à 10 cm20-30 minutes pour 10 mètres de longueur
StationnementDès 5 à 10 cm15-25 minutes par place de stationnement
Zone de déchargementDès 5 à 10 cm10 à 15 minutes
Garage ou abri pour véhiculesDès 5 à 10 cm15-25 minutes par place (en fonction de la taille)
Chemins ou allées piétonnesDès 5 à 10 cm15-25 minutes pour 10 mètres de longueur
Entrée principale du chaletDès 5 à 10 cm10-15 minutes par porte d’entrée
Accès aux commodités extérieuresDès 5 à 10 cm10-20 minutes par accès
Zones entourant les portesDès 5 à 10 cm5-10 minutes par porte
Baies vitréesMoins de 2 cm ou selon besoins5-10 minutes par fenêtre
Fenêtres accessiblesMoins de 2 cm ou selon besoins5-10 minutes par fenêtre
Terrasses extérieures 2 à 5 cm ou selon besoins15-30 minutes selon la taille et l’utilisation
Balcons2 à 5 cm ou selon besoins10-20 minutes en fonction de la taille
Jardins et espaces vertsNon nécessairePeu d’entretien nécessaire en hiver
ToitEn cas d’accumulation excessiveDoit être surveillé, nécessite parfois une intervention
Rambardes et éléments décoratifsPériodiquementPeu de temps nécessaire pour l’entretien périodique
Tableau récapitulatif des zones à déneiger ou non dans son chalet de location saisonnière

Le temps que chaque opération prendra dépendra principalement de la méthode de déneigement choisie par les propriétaires et de la surface du terrain.. Ici, nous avons donné le temps approximatif de déneigement à la pelle, une méthode abordable que l’on peut choisir par défaut.

Dans tous les cas, il est essentiel de communiquer clairement avec les locataires pour comprendre leurs préférences et d’adapter le plan de déneigement en conséquence. Certains locataires peuvent préférer que le déneigement soit effectué dès qu’une fine couche de neige se forme, tandis que d’autres peuvent être plus tolérants – voire même apprécier – à une accumulation modérée.

Barrière de bois en forêt recouverte de neige.
Les zones en haute altitude recevront davantage de neige pendant la saison hivernale. © Canva

Quelles zones des Alpes exigent un déneigement plus régulier ?

Déneiger son chalet : l’influence des paramètres naturels

L’altitude 

  • Plus l’altitude est élevée, plus il y a de chances de trouver de la neige en abondance pendant la saison hivernale ;
  • Exemple : Val Thorens, située dans les Alpes, incarne parfaitement cette règle. Culminant à 2 300 mètres d’altitude, cette station garantit un enneigement exceptionnellement abondant pendant la saison hivernale.
Zone gelée et flocons de neige.
Les versants nord sont généralement plus enneigés car moins exposés au soleil. ©Canva

L’orientation des versants 

  • Les versants nord sont généralement plus enneigés que les versants sud, car ils sont moins directement exposés au soleil ;
  • Exemple : les versants nord de La Plagne, moins directement exposés au soleil, conservent généralement une plus grande quantité de neige, sur une plus longue période. Les skieurs et snowboarders apprécient particulièrement les versants nord de La Plagne pour leur qualité de neige.

Le climat local

  • Les régions qui reçoivent de fortes précipitations, sous forme de pluie ou de neige, ont un potentiel d’enneigement plus élevé. Des températures plus basses favorisent la formation et la conservation de la neige ;
  • Exemple : Val d’Isère, située à 1 800 mètres d’altitude, en est très représentative ; elle bénéficie de précipitations substantielles pendant la saison hivernale, principalement sous forme de neige. En parallèle, les températures hivernales à Val d’Isère sont généralement basses, en particulier la nuit. Ces températures froides favorisent la formation et la conservation de la neige, permettant ainsi à la station de maintenir une couverture neigeuse durable tout au long de la saison.
Vue sur les sommets montagneux en fin de journée.
Les zones exposées aux vents dominants peuvent voir leur enneigement modifié. ©Canva

L’exposition au vent

  • Les zones exposées aux vents dominants peuvent voir leur enneigement modifié en raison de la redistribution de la neige. L’orientation du chalet par rapport aux vents dominants affecte l’accumulation de neige ;
  • Exemple : Avoriaz est située sur un plateau ; elle est exposée aux vents qui proviennent généralement du nord-ouest. En raison de cette exposition, cette station reçoit d’importantes chutes de neige, mais les vents forts redistribuent également la neige sur le terrain. Les chalets et les bâtiments que l’on y fait construire sont d’ailleurs souvent orientés de manière à se prémunir contre ce type d’aléas et à créer des zones de protection contre le vent.

La proximité avec les massifs montagneux

  • Les régions situées près de massifs montagneux ont tendance à recevoir plus de précipitations et donc plus de neige ;
  • Exemple : les vallées de la Maurienne et de la Tarentaise, sont entourées de massifs alpins. Cela crée un effet de barrage naturel pour les masses d’air chargées d’humidité. Les précipitations, alors contenues, sont plus fréquentes. Il y a donc plus de neige dans ces régions pendant la saison hivernale.
Traces dans un sol enneigé.
Chaque saison hivernale est unique et sera soumise à d’éventuelles variations climatiques. ©Canva

Ces règles générales peuvent aider à anticiper les conditions d’enneigement dans les Alpes, mais il est important de se rappeler que chaque saison hivernale est unique et que des variations climatiques peuvent influencer les prévisions. 

Le potentiel d’enneigement des Alpes

Les région les plus enneigées 

  • L’espace Killy : il regroupe les stations de Tignes et de Val d’Isère. Il est réputé pour son enneigement exceptionnel, notamment grâce à son emplacement en haute altitude ;
  • Chamonix : nichée dans la vallée de l’Arve, Chamonix reçoit généralement de fortes précipitations de neige, ce qui en fait l’une des destinations les plus enneigées des Alpes ;
  • Les Trois Vallées : ce domaine skiable, qui regroupe les stations de Courchevel, Méribel et Val Thorens, est l’un des plus enneigés des Alpes.
Vue d'avion de l'espace killy dans les alpes.
L’espace Killy est réputé pour son enneigement exceptionnel. ©Tignes

Les régions les moins enneigées

  • Les Deux Alpes : située à une altitude plus basse, cette station dépend de la neige artificielle en période de faible enneigement ;
  • Les Portes du Soleil : ce domaine skiable qui englobe plusieurs stations (Morzine, ou Seytroux par exemple) présente une couverture de neige variable en fonction des conditions météorologiques ;
  • La vallée du Rhône : située à plus basse altitude, cette station a tendance à recevoir moins de neige naturelle en hiver.
Carte bleue et blanche annotée en vert orange et rouge.
Les stations les plus et les moins enneigées des Alpes françaises. ©AltiMag et OVO Network

Il existe des sites internet, de ce type, qui proposent des images webcam en direct des stations des Alpes. Cela permet d’avoir une vision en temps réel de l’enneigement dans un endroit donné.

Les différentes méthodes de déneigement

La pelle à neige : déneiger manuellement son chalet

Cette méthode consiste à enlever manuellement la neige à l’aide d’une pelle à neige. Il s’agit dans un premier temps de dégager un passage central au milieu de la surface à déneiger, en pelletant de l’intérieur vers l’extérieur.

  • Coût initial : une pelle à neige coûte généralement entre 15 et 25 € ;
  • Coûts annexes : ils comprennent éventuellement le remplacement occasionnel de la pelle. Les propriétaires qui prévoient d’engager quelqu’un pour déneiger devront compter un coût en main-d’œuvre d’environ 10 à 20€ de l’heure ;
  • Temps : le temps nécessaire dépend de la taille de la zone à déneiger. Il faut compter de 30 min à 1 heure pour quelques mètres carrés ;
  • Intensité physique : cela peut être un travail physique exigeant, surtout par temps froid ;
  • Efficacité : cette méthode convient aux petites zones, mais peut être longue et épuisante pour de grandes surfaces ;
  • Fréquence : il faut déneiger après chaque chute de neige significative ;
  • Qui : les propriétaires ou un professionnel ;
  • Installation : aucune installation nécessaire, la pelle à neige est prête à l’emploi ;
  • Inconvénients : physiquement exigeant, peu adapté aux grandes surfaces, à réitérer à chaque chute de neige, ne suffit pas pour les chutes de neige importantes.
Pelle pleine de neige.
Déneiger son chalet à l’aide d’une pelle à neige est économique mais physiquement exigeant. © Canva

Déneiger un chalet avec du sel ou du sable

Cette méthode consiste à épandre du sel ou du sable sur la surface enneigée. Le sel aide à faire fondre la neige, tandis que le sable offre une meilleure adhérence. Répandez uniformément le sel ou le sable sur la surface pour aider à faire fondre la neige et la glace.

  • Coût initial : le sel ou le sable coûtent généralement 5 à 10€ le sac ;
  • Coûts annexes : ils comprennent uniquement le réapprovisionnement en sel ou en sable ;
  • Temps : cette méthode est relativement rapide et facile, mais nécessite une application régulière en fonction des conditions météorologiques ;
  • Intensité physique : aucune condition physique particulière n’est requise ;
  • Efficacité : sel et sable sont très efficaces pour faire fondre rapidement la neige ou la glace ;
  • Fréquence : il convient d’appliquer le sel ou le sable après chaque chute de neige significative, ou lorsqu’une surface glissante se forme ;
  • Qui  : les propriétaires eux-mêmes ;
  • Installation : aucune installation nécessaire, le sel et le sable sont prêts à l’emploi ;
  • Inconvénients : cette méthode nécessite une application régulière, car le sel et le sable peuvent être emportés par la neige fondante ou la pluie. Elle ne convient pas aux grandes surfaces et peut nécessiter plus de matériau pour les chutes de neige importantes.
Sol enneigé recouvert de sable.
Le sable et le sel sont excellents pour déneiger rapidement et sans effort. ©Canva

Déneiger un chalet avec un chasse-neige individuel

Utiliser un chasse-neige individuel implique de conduire un petit véhicule muni d’une lame pour déblayer la neige. La personne qui conduit le véhicule dirige la lame vers la neige et la pousse hors de la zone à déneiger. Elle répète ensuite le processus jusqu’à ce que la zone soit déneigée.

  • Coût initial : le coût initial d’un petit chasse-neige individuel peut varier de 1 000€ à 5 000€, en fonction de la taille et de la qualité de l’appareil ;
  • Coûts annexes : les coûts annexes incluent le carburant (5 à 10€ par heure d’utilisation), l’entretien régulier du chasse-neige (300 à 400€ annuels), et éventuellement les frais d’assurance liés à son utilisation de 500 à 1 000€ par an), ainsi que quelques accessoires pour la sécurité et les réparations éventuelles ;
  • Temps : 30 min à 1 heure pour déneiger jusqu’à 500 mètres carrés ;
  • Efficacité : les chasse-neiges individuels sont très efficaces pour dégager rapidement de grandes surfaces ;
  • Fréquence : il convient de déneiger après chaque chute de neige significative. ;
  • Qui : les propriétaires eux-même ou des professionnels ;
  • Installation : aucune installation particulière n’est nécessaire pour utiliser un chasse-neige individuel, mais il faut être formé à son utilisation ;
  • Inconvénients : les coûts initiaux et d’exploitation sont élevés. Une formation est nécessaire pour utiliser correctement l’appareil. Le chasse-neige individuel n’est pas adapté aux petites surfaces.
Petit chasse-neige individuel vu de dos.
Conduire un chasse-neige individuel exige une formation. ©Canva

Faire appel à la mairie pour déneiger son chalet

Cette méthode consiste à contacter les services de la mairie ou des autorités locales pour demander le déneigement de la propriété. Les propriétaires devront généralement fournir des informations sur l’emplacement de la propriété, ainsi que de la taille de la zone à déneiger. Les employés municipaux se chargeront de déneiger les abords du chalet.

  • Coût initial : Le coût initial est généralement minime ou inexistant, car il s’agit d’un service municipal ;
  • Coûts annexes : généralement aucun ;
  • Temps : aucun, ce sont les employés municipaux qui effectuent le déneigement ;
  • Intensité physique : aucune, pour la même raison que précédemment ;
  • Efficacité : l’efficacité dépend de la réactivité des services de la mairie et de leurs ressources. Ils sont généralement bien équipés pour le déneigement ;
  • Fréquence : les propriétaires peuvent contacter les services de la mairie à chaque chute de neige significative ou selon les besoins ;
  • Qui : les services de la mairie ;
  • Installation : aucune installation particulière n’est nécessaire de la part des propriétaires ;
  • Inconvénients : la réactivité des services municipaux peut varier en fonction de la région et de la disponibilité de leurs ressources. Il peut y avoir des délais en cas de chutes de neige abondantes dans la région.
Avant d'une camionnette équipée d'une pelleteuse.
Les propriétaires peuvent faire appel aux services municipaux pour déneiger les abords de leur chalet. ©Canva

La méthode des allées chauffantes

Cette méthode consiste à installer un système de chauffage sous la surface des allées menant au chalet pour faire fondre la neige et la glace. Ce système est généralement composé de câbles chauffants ou de tuyaux qui diffusent de la chaleur.

  • Coût initial : il faut compter de 50 à 150 € par mètre carré, en fonction de la taille de la zone à chauffer et du type de système choisi ;
  • Coûts annexes : les coûts annexes incluent l’électricité pour faire fonctionner le système, ainsi que les coûts d’entretien et de contrôles périodiques ;
  • Temps : aucun, le système fonctionne en continu, à l’électricité ;
  • Intensité physique : aucune ;
  • Efficacité : très efficaces sur la surface concernée ;
  • Fréquence : le système fonctionne en continu pour prévenir l’accumulation de neige et de glace.
  • Qui : l’installation nécessite l’intervention de professionnels ;
  • Installation : la durée d’installation dépend de la taille de la zone à équiper ;
  • Inconvénients : le coût initial d’installation est élevé. Ce peut être également le cas des éventuelles réparations. L’utilisation continue d’électricité peut entraîner des frais d’exploitation élevés.
Maison dont l'allée est proprement déneigée.
Les allées chauffantes ont un bilan écologique légèrement positif.©LaPresse.Ca

Faire appel à une agence de gestion locative

Les propriétaires peuvent inclure le déneigement comme un service dans leur contrat de gestion locative. L’agence se chargera ensuite d’organiser et de superviser le déneigement lorsque cela est nécessaire.

  • Coût initial : le coût initial peut varier en fonction de l’agence de gestion locative et des services inclus dans le contrat. Il peut s’agir d’un pourcentage des revenus locatifs, ou d’un tarif fixe ;
  • Coûts annexes : les coûts annexes peuvent inclure des frais administratifs liés à la gestion locative. Il peut également y avoir des coûts d’entretien périodique pour le déneigement, qui varient en fonction de la taille de la propriété et de la fréquence des chutes de neige ;
  • Temps : aucun, l’agence de gestion locative organise le déneigement ;
  • Intensité physique : aucune ; 
  • Efficacité : l’efficacité dépend de l’agence de gestion locative ;
  • Fréquence : l’agence de gestion locative coordonne le déneigement en fonction des besoins, généralement après chaque chute de neige significative ;
  • Qui : l’agence envoie ses propres intervenants ;
  • Installation : aucune installation particulière de la part des propriétaires ;
  • Inconvénients : les coûts associés à l’agence de gestion locative peuvent réduire les revenus locatifs. La qualité du service dépend de l’agence choisie.
Petit chasse-neige manuel rouge.

La méthode de déneigement idéale dépendra des priorités spécifiques des propriétaires. © Canva

Quelle est la meilleure méthode de déneigement ?

La méthode de déneigement idéale dépendra des priorités spécifiques des propriétaires.

La méthode la plus efficace

L’option des allées chauffantes est généralement considérée comme la plus efficace, car elle maintient la surface dégagée en permanence et prévient l’accumulation de neige et de glace. Cependant, elle implique un coût initial plus élevé et a également un coût écologique.

La méthode la plus rentable

Le déneigement à la pelle à neige est généralement la méthode la plus rentable sur le plan économique, car elle nécessite un investissement initial minimal (une pelle à neige bon marché) et ne comporte pas de coûts d’exploitation importants. Cependant, elle peut être physiquement exigeante et moins pratique.

Forêt enneigée.
Faire appel à une agence de gestion locative s’avère être l’option la plus pratique pour les locataires. ©Canva.

La meilleure méthode pour les vacanciers

L’appel aux services de la mairie pour le déneigement peut être la méthode la plus pratique pour les vacanciers, car elle ne demande aucune intervention de leur part. Les services municipaux se chargent du déneigement, assurant ainsi la sécurité et le confort des locataires. Cependant, la réactivité des services municipaux peut varier en fonction de la région.

Il est possible d’appliquer la même logique aux agences de gestion locatives. Elles prennent en charge l’organisation du déneigement et s’assurent que les locataires disposent d’un accès sécurisé et dégagé au chalet pendant leur séjour. La qualité du service dépend de l’agence de gestion locative choisie, il est donc important de sélectionner une agence fiable pour garantir la satisfaction des locataires.


Le déneigement est une composante essentielle de la gestion de votre propriété. Le coût des méthodes de déneigement peut passer du simple au quintuple : il est ainsi crucial de les prendre en compte dans le calcul du montant total de vos dépenses locatives.

Pour vous faire accompagner dans cet aspect de la gestion de votre entreprise, contactez OVO Network. Avec plus de 150 chalets en gestion locative, OVO Network vous aide à profiter de toute la valeur de votre investissement en montagne.

Enfin, découvrez gratuitement combien vous pouvez gagner en louant votre bien grâce à notre calculatrice de revenus locatifs.

Pour recevoir des conseils sur la gestion de propriétés, des commentaires d’experts et les dernières nouvelles de l’industrie de la location saisonnière, abonnez-vous à notre newsletter.

Cet article vous a plu ? Découvrez davantage de façons d’améliorer la première impression de vos locataires grâce à ces articles :

À propos de l'auteur

Bonjour, je suis Ursula, rédactrice web freelance pour OVO Network. Si vous ne me trouvez pas ici, c'est que je suis probablement en train de travailler sur mon propre blog, ou alors partie faire du trail en forêt!

Abonnez-vous à notre newsletter mensuel

Recevez des conseils sur la gestion de propriété, des commentaires d'experts et les dernières nouvelles de l'industrie de la location saisonnière